Nassim Yakoubi, un apprenant de la 4e promotion “Chef de projet e-commerce”, lance actuellement son projet d’huiles végétales biologiques à usage cosmétique : Huiles Précieuses. Découvrons ensemble son  projet !

Peux-tu nous présenter ton projet ?

Depuis début 2021, on a décidé avec ma femme de lancer une gamme de produits cosmétiques naturels et bio. L’idée est venue car nous sommes nous-même de grands consommateurs d’huiles: on s’hydrate uniquement avec des huiles végétales, l’huile d’argan surtout, car ça vient de chez nous. On est maghrébins et l’huile d’argan vient du Maroc; on a la chance de pouvoir en utiliser régulièrement. On a remarqué que ça nous faisait une super peau. Personnellement, ça m’hydrate vraiment bien, ça me fait un bon teint et une bonne mine. Je l’utilise de manière quotidienne.

Avec ma femme, on tombait régulièrement sur des personnes qui faisaient des cosmétiques naturels bio. On a vu les prix et on s’est dit: “Mince, c’est bien, c’est bio, mais c’est cher !”. On a alors eu l’idée de proposer des produits naturels et bio, contre le chimique, à prix abordables.

Il y a deux lignes directrices dans le projet: le naturel et l’accessible.

De là, on a cherché des fournisseurs et jusqu’où on pouvait baisser le prix dans le marché actuel. Dès qu’on a vu que c’était faisable, on s’est décidé à lancer le projet en commun. Ma femme s’occupe de tout ce qui est production: les recettes d’huiles, les créations de labello, et bientôt les shampoings solides. De mon côté, je m’occupe de la commercialisation et de la partie e-commerce. Étant donné que j’étais déjà passionné par ce monde-là, c’est parfait ! Ça me permet de pouvoir utiliser toutes mes connaissances et de faire ce que j’aime. Je peux travailler tous les jours sur un projet qui, au final, nous appartient.

Huiles précieuses, shooting photo

On achète les contenants, on les désinfecte, ma femme fait les recettes, puis on met l’huile préparée en bouteille, je créé les étiquettes et je les colle, je prends en photo et je mets sur le site. C’est vraiment une production de A à Z, contrairement au dropshipping. 

Là, on en est au tout début. On a trois produits différents disponibles sur le site, et sept produits finis qui vont être mis en ligne d’ici peu de temps. On est encore dans l’étude de marché. Je fais beaucoup appel à des influenceurs, car j’ai besoin de retours.

Contrairement à beaucoup d’entrepreneurs qui préparent à l’avance leur produit, leur étude de marché, toi tu te lances et tu rectifies au fur et à mesure !

Oui, c’est un peu mon côté bourrin. C’est-à-dire que j’ai besoin de retours. J’ai peur de travailler pour rien. J’ai modifié une tonne de choses depuis que j’ai lancé le produit. Depuis que je suis à Label École, le site a grave changé et s’est stabilisé grâce aux commentaires que je reçois tous les jours. 

C’est un projet sur le long terme. Il y aura beaucoup d’améliorations, beaucoup d’autres produits vont être intégrés. Je veux créer une image de marque. C’est un produit luxueux. L’huile végétale est un luxe pour le consommateur: tu peux l’utiliser sereinement sans craindre l’effet nocif de certains produits, ni pour toi, ni pour la terre. C’est une marque bonne pour toi et bonne pour la planète. 

Aujourd’hui, quand tu demandes à quelqu’un s’il a de la Nivea, il sait de quoi tu parles. Je veux que d’ici quelques années, ce soit la même chose pour Huiles Précieuses.

Tu veux que ton projet devienne grand alors.

Il faut que ce soit grand à mon échelle, dans mon domaine. Je veux devenir une référence dans les huiles végétales bio à usage cosmétique. Ma cible, ce sont les utilisateurs d’huiles végétales.

Huiles précieuses, shooting photo

Du point de vue de la réglementation, comment vas-tu commercialiser tes produits ?

C’est assez soft, puisque je n’utilise aucun ingrédient dangereux. Il faudra simplement faire valider mes recettes par un aromathérapeute. C’est surtout ma femme qui se charge de ce pan là !

Que représente ce projet pour toi ?

Huiles Précieuses, ça représente mon travail personnel. Je veux que ce soit le premier business qui m’ait permis de sortir du salariat. Je veux que ce soit ce qui m’aura mis le pied à l’étrier et lancer ensuite d’autres projets. C’est déjà ma troisième création d’entreprise. J’ai vraiment cette appétence pour la création de nouveaux projets. 

Je vais grandir avec ce projet bébé, ce sera une affaire familiale. Le but serait de le garder et que ça rende service à un maximum de gens. Ca récompensera tous les efforts qu’on aura fournis.

Envie de découvrir Huiles précieuses ? Suivez le lien !

Et, pour en savoir plus sur Nassim, lisez notre article « Un serial entrepreneur: Nassim ».

Laisser un commentaire